Daphné Héroux

Daphné Héroux

Depuis qu’elle a commencé le secondaire, Daphné sait qu’elle veut faire son cours en pâtisserie. Celle qui cuisinait avec sa grand-mère est maintenant gonflée à bloc pour se rendre le plus loin possible dans l’aventure du Mondial des métiers. Du haut de ses 20 ans, la jeune pâtissière native de Saint-Hubert se nourrit des encouragements de ses parents et amis pour performer.

Son parcours a débuté lors de la compétition régionale qui avait lieu à son école, le CFP Jacques Rousseau (CS Marie-Victorin). À cette première étape, elle a obtenu la deuxième place, ce qui lui a permis d’accéder aux Olympiades québécoises des métiers et des technologies où elle a ensuite gagné la médaille d’or.  Les dernières secondes de sa première journée de compétition aux Olympiades québécoises l’ont d’ailleurs marquée. Elle se remémore le stress qui tombe, les larmes qui coulent sur ses joues et celles de son amie Sarah-Jeanne, une autre compétitrice de son centre rencontrée lors des entraînements pour les Olympiades. Finalement, Daphné a remporté la médaille de bronze aux Olympiades canadiennes, ce qui lui vaut aujourd’hui la chance de se rendre au Mondial des métiers. Les médaillés d’or et d’argent n’étaient pas admissibles en raison de leur âge.

En plus de s’entraîner trois jours par semaine, Daphné a un emploi dans une épicerie spécialisée en pâtisserie. Sa détermination est sans doute sa plus grande qualité, car ce n’est pas toujours du gâteau ! Elle avoue d’ailleurs qu’elle doit aiguiser sa patience, car l’entraînement exige beaucoup de répétition afin de maîtriser certaines techniques à la perfection. Daphné a la chance de pouvoir compter sur son mentor François Dubé qui a déjà entraîné plusieurs candidats qui ont participé au Mondial des métiers dans le passé. Lors de la compétition à Abu Dhabi, elle veut donner son maximum et vivre l’expérience pleinement. Elle voit le Mondial comme une belle façon d’accroître son bagage de compétences.

Lorsqu’elle songe à son avenir professionnel, Daphné aimerait travailler dans de grands restaurants renommés comme le Toqué! ou devenir chef pâtissière dans un hôtel. Elle se verrait bien diriger une équipe de pâtissiers et faire preuve de leadership. Quoi qu’il en soit, ce qui la stimule d’abord et avant tout dans le métier de pâtissière c’est de pouvoir laisser libre cours à son imagination pour créer et décorer les desserts.

Partenaires et commanditaires

comQuebec comCanada comCnesst comHydroQc comCCQ comSkills