Jean-Philippe Desbiens

Jean-Philippe Desbiens

Nommé Meilleur de la nation en 2012, Jean-Philippe Desbiens occupe le poste de Spécialiste technique Prévente au sein de l’entreprise de logiciels Cisco et sa division Meraki spécialisée en équipement réseau. Le jeune homme de 24 ans a toujours rêvé de travailler en informatique : « Étant passionné de ce domaine depuis que je suis tout jeune, il était donc normal pour moi de m’orienter dans le secteur technologique où tout évolue si rapidement. J’adore résoudre des problèmes grâce à la technologie. Mes clients sont de grandes entreprises et institutions. Je me vois évoluer encore longtemps au sein de mon entreprise. Mon rêve, je le vis tous les jours ».

Lors des Olympiades québécoises de 2012, Jean-Philippe Desbiens a remporté le prix Meilleur du Québec remis au participant ayant obtenu le meilleur pointage, toutes disciplines confondues. La même année, le diplômé du Collège de Rosemont en Techniques de l’informatique a défendu les couleurs du pays en Administration des systèmes et des réseaux informatiques lors du Mondial des Métiers, à Leipzig, en Allemagne. Il a obtenu la 6e place dans la discipline « Technologie de l’information ».

Jean-Philippe a pris sa participation au Mondial très au sérieux s’entraînant plus de quarante heures par semaine : « J’ai eu la chance d’être déjà embauché par mon employeur habituel Cisco Systems qui m’a soutenu et rémunéré pendant toute ma période de préparation. « Mon entraîneur, Gabriel Lacoursière, ainsi que mon expert, Doug Warden, ont été très présents dans le processus d’entraînement pour s’assurer que je remplisse l’ensemble des objectifs fixés  ». Depuis, Jean-Philippe est resté actif au sein de l’organisation en s’impliquant comme commanditaire, juge et expert. Il travaille à produire l’épreuve des prochaines compétitions québécoises en 2018.

De l’aventure des Olympiades, des préparatifs et des compétitions au Mondial, Jean-Philippe Desbiens s’en souvient comme d’une véritable école de vie pour son métier : « Il y a bien sûr les acquis techniques, le réseau de contacts, mais aussi toute une variété de compétences utiles comme d’apprendre à voyager, à chercher du financement, à prendre la parole pour présenter un projet qui nous tient à cœur. Cette aventure m’a donné une certaine notoriété et une solide avance sur mes collègues qui ont choisi ce domaine. Les bénéfices ont valu tous les efforts ».

Partenaires et commanditaires

comQuebec comCanada comCnesst comHydroQc comCCQ comSkills