Patrick Martel

Patrick Martel

Lors des Olympiades québécoises de 2016, Patrick Martel de Mascouche a remporté le prix Meilleur du Québec en Vente-conseil. Le jeune diplômé du CFP des Riverains de Repentigny nous parle de son métier et des opportunités que lui a apportées sa participation aux Olympiades.

PATRICK, QU’EST-CE QUI VOUS A MENÉ VERS UNE FORMATION EN VENTE-CONSEIL? CE N’EST PAS UN MÉTIER QU’ON APPREND « SUR LE TAS » POUR UTILISER L’EXPRESSION CONSACRÉE?

« J’ai essayé plusieurs programmes, mais aucun ne me passionnait réellement. Mon entourage m’a toujours dit qu’il me voyait en service à la clientèle, et c’est vraiment le métier qui me convient. Ma formation d’une durée de neuf mois a fait de moi un professionnel. Lorsque je me suis retrouvé sur le marché du travail, je me suis servi de toutes les notions apprises, notamment les étapes logiques de la vente. Les vendeurs d’expérience passent par les mêmes étapes. La différence, c’est qu’avec mon cours au CFP, je suis en mesure de comprendre et d’analyser ce processus ».

POURQUOI AVEZ-VOUS TENTÉ L’EXPÉRIENCE DES OLYMPIADES?

« J’ai été attiré par l’aspect compétitif et l’avantage que cela pouvait me donner pour la poursuite de ma carrière ».

DES OLYMPIADES EN VENTE…CELA RESSEMBLE À QUOI?

« Il y avait cinq épreuves. Dans la première, nous devions produire une correspondance de suivi à un potentiel client pour Desjardins. Le deuxième test était la confection d’un kiosque de vente pour faire la promotion du logiciel Antidote. Ensuite, une dizaine de juges ont visité le kiosque et nous avions à vendre le produit selon différentes mises en situation. La quatrième épreuve constituait à faire une présentation pour vendre un évènement corporatif dans l’hôtellerie et enfin, le dernier test nous mettait au défi de vendre différents items dans une mise en situation surprise ».

QUELLES SONT LES QUALITÉS QUI FONT DE TOI UN BON VENDEUR?

« Je réussis à établir rapidement une bonne relation avec le client. Je mets les gens en confiance. Alors, je dirais mon charisme, ma sociabilité et mes aptitudes à m’exprimer ».

CELA FERA BIENTÔT UN AN QUE TU AS REÇU LE PRIX MEILLEUR DU QUÉBEC, QUEL A ÉTÉ TON CHEMINEMENT DEPUIS?

« Je n’ai pas pu poursuivre l’aventure des Olympiades au niveau canadien, car je ne maîtrise pas l’anglais. Suite aux compétitions, j’ai décroché un stage avec une compagnie d’assurances et entrepris la formation de courtier auprès de l’Autorité des marchés financiers. Puis, le CFP des Riverains de Repentigny où j’ai étudié m’a proposé d’y enseigner. C’est une occasion que je n’ai pas laissé passer. Actuellement, j’ai une tâche de 75 % au CFP et je travaille comme vendeur à temps partiel chez Vidéotron. L’automne prochain, je dois entreprendre mon baccalauréat afin d’avoir les papiers nécessaires pour poursuivre l’enseignement ».

Partenaires et commanditaires

comQuebec comCanada comCnesst comHydroQc comCCQ comSkills