Sylvain Bergeron

Sylvain Bergeron

LA PAROLE À L’ENTRAÎNEUR : SYLVAIN BERGERON

Sylvain Bergeron, professionnel en horticulture et professeur depuis 14 ans au Centre de formation horticole de Laval participe aux Olympiades depuis 2012. Il a notamment été chef d’atelier puis entraîneur. Actuellement, il met tous ses espoirs en Brandon Di Sabato et Marilou Morin, candidats en aménagement paysager au prochain Mondial des métiers. Nous l’avons questionné sur son rôle d’entraîneur.

MONSIEUR BERGERON, QU’EST-CE QU’UN BON ENTRAÎNEUR?

« C’est une personne qui a des connaissances élargies de son métier, et qui sait faire appel à des spécialistes dans les sphères qu’il maîtrise le moins. Il doit être en mesure de monter des programmes d’entraînement. Plus que tout, c’est quelqu’un de disponible et animé par la passion ».

LES JEUNES QUE VOUS ENTRAÎNEZ CONNAISSENT LE SUCCÈS; ÊTES‑VOUS UN « COACH » AUTORITAIRE?

« Non, mais je les motive avec le fouet! (rires) Plus sérieusement, je suis rigoureux, mais toujours ouvert à la discussion. J’aime établir un plan de match auquel mes candidats adhèrent. Et parfois, comme coach, je préfère laisser les jeunes faire à leur tête, quitte à s’enliser avant de revenir à la feuille de route. C’est le rôle d’un coach aussi de sentir quand les jeunes ont besoin de repos. En faisant preuve d’ouverture, de constance et en ne ménageant pas ses efforts, les résultats seront au rendez-vous ».

VOUS AVEZ ÉTÉ ENTRAÎNEUR SPORTIF AU HOCKEY ET AU HANDBALL; CETTE EXPÉRIENCE VOUS SERT-ELLE DANS LA PRÉPARATION POUR LES OLYMPIADES?

« Oui! La préparation psychologique est la même. Au niveau international, c’est souvent là que cela se joue; les jeunes qui gardent le contrôle, s’adaptent au changement et supportent la pression ont une longueur d’avance. C’est aussi très physique avec le nombre de jours de compétitions, mes jeunes doivent être en excellente forme. Enfin, comme dans le sport, établir un bon plan de match est capital. Quand le chronomètre démarre, il faut savoir où l’on s’en va ».

DE QUELLE ÉTOFFE EST FAIT LE CANDIDAT IDÉAL?

« Une combinaison d’intérêt pour la discipline, d’énergie et de disponibilité. Le désir d’accomplissement de soi. Avec de grandes aptitudes sans désir d’engagement, on n’arrive à rien ».

LORS DES COMPÉTITIONS, QUEL SENTIMENT VOUS ANIME?

« C’est difficile pour les nerfs! (rires) Comme entraîneur, contrairement au sport, je n’ai plus accès aux jeunes pendant les compétitions, je suis spectateur. Je ne peux rien faire si mon équipe prend une mauvaise tangente. Alors parfois je m’éclipse et vais prendre une bouffée d’air. Au moment de la remise des médailles, je vis une réelle boule d’émotions, je suis tellement fier de mes jeunes!»

VOUS PARTEZ POUR LE MONDIAL DES MÉTIERS EN OCTOBRE, QUE PEUT-ON VOUS SOUHAITER?

« Nous visons la première place, rien de moins!»

Partenaires et commanditaires

comQuebec comCanada comCnesst comHydroQc comCCQ comSkills