Vyolaine Dujmovic

Vyolaine Dujmovic

Originaire de Léry, tout près de Châteauguay, Vyolaine s’est initiée très tôt au domaine de l’automobile. Sa passion des voitures lui vient de son père qui est carrossier et qui passait du temps sur les circuits de course automobile en tant qu’équipier de stand.  Dès son plus jeune âge, elle prenait un malin plaisir à voler des marteaux ou des clous dans le garage de son père pour déconstruire des objets et analyser leur fonctionnement.

À la fin du secondaire, il était clair dans son esprit que les études collégiales n’étaient pas pour elle. C’est pourquoi elle a d’abord complété un DEP en mise en œuvre de matériaux composites suivi quelques années plus tard du DEP en Carrosserie à l’École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal (CS de Montréal). Ce sont ses amis et ses enseignants qui l’ont encouragé à participer aux Olympiades. La voici aujourd’hui motivée plus que jamais à s’investir à 200 % dans l’entraînement pour le 44e Mondial des métiers.

Ce qu’elle aime le plus de son métier, c’est sans doute l’aspect casse-tête et résolution de problèmes. Elle apprécie également la variété des tâches, puisque les accidents de la route sont différents d’une fois à l’autre. À l’heure actuelle, Vyolaine travaille chez FixAuto Henri-Bourrassa et elle adore son emploi. Sa médaille d’argent aux Olympiades québécoises et sa quatrième place aux Olympiades canadiennes lui ont valu une apparition dans la revue Le Carrossier et c’est en partie ce qui lui a ouvert des portes chez FixAuto, commanditaire des Olympiades provinciales.

En période d’entraînement, son entraîneur, Yves Barré, la met en situation difficile afin de la préparer à être déstabilisée au Mondial des métiers et à prendre de bonnes décisions. Selon Vyolaine, les qualités sur lesquelles elle devra miser en compétition sont assurément sa capacité d’adaptation et son souci du détail. Par contre, elle devra être moins perfectionniste, car la contrainte de temps est importante. Même si elle aimerait bien décrocher une médaille à Abu Dhabi, la carrossière de 21 ans garde les deux pieds sur terre et ne se met pas de pression. Elle affirme qu’elle obtiendra satisfaction d’avoir donné son maximum et de s’être rendue à l’ultime étape de la compétition avec les meilleurs carrossiers au monde. Lorsqu’elle évoque ses projets futurs, Vyolaine aimerait peut-être compléter un baccalauréat en enseignement pour devenir enseignante en Carrosserie, car elle aime beaucoup aider les autres.

Partenaires et commanditaires

comQuebec comCanada comCnesst comHydroQc comCCQ comSkills